Narnia -Tome 6 - Le fauteuil d'argentNarnia -Tome 7 - La Dernière Bataille
Auteur : C.S Lewis
Éditeur : Gallimard
Parution : 13/03/2008
Pages :  254 (T6)-  216 (T7)
ISBN : 2070619052 – 2070619060
Résumé : 
(T6) 
Pour Jill et Eustache, la vie est dure à l’école expérimentale ! Un jour, voulant échapper à des élèves qui les brutalisent, les enfants ouvrent la petite porte du jardin. Au lieu de la lande morne et grise, ils découvrent une contrée radieuse, le pays d’Aslan, le grand lion. Celui-ci leur confie une mission : retrouver Rilian, prince héritier de Narnia, enlevé des années plus tôt par un horrible serpent…
(T7)
Seul, captif, désespéré, le dernier roi de Narnia appelle à son secours les enfants qui, tant de fois, par le passé, ont sauvé le royaume de la destruction. Jill et Eustache se retrouvent donc, à nouveau, transportés dans l’univers enchanté de Narnia dont ils rêvent chaque jour en secret. Mais parviendront-ils, cette fois, à éviter le pire ? Car cette aventure pourrait bien être la dernière...


Mon avis : 
Vous savez si vous suivez mon blog que Narnia a été un véritable coup de cœur, de par sa magie, ces personnages et son univers Lewis a réussi à me transporter. Malheureusement le tome six et sept sont quant à eux une réelle déception.
Je ne vais pas vous reparler de l’écriture de Lewis, ni du monde de Narnia non vous les connaissez déjà. On va plutôt parler d’une chose que je me suis aperçu à la fin de ma lecture. Je vais plus faire une analyse, je vous préviens donc qu’il pourrait y avoir des passages qui vous spoils.
Narnia est un pays comme un autre, régi par un roi avec toutes une hiérarchie, mais l’être le plus vénéré dans ce monde est Aslan, cet être mystérieux qui a toujours pris soins des Narniens. Dès le premier tome nous sommes intrigués mais qui est-il ? C’est alors qu’il nous répondra « que nous sommes là pour le connaitre afin que dans leur monde nous le reconnaissions ». Bon…on suppose alors qu’il s’agit peut-être d’un être humain qu’il viendra à un moment donner dans l’une des histoires à leurs rencontres.
Tout le long des histoires les enfants grandissent, certains ne peuvent plus revenir à Narnia sans pour autant oublier celui-ci, alors aux files des pages nous avons de nouveaux personnages, en premier le cousin Eustache, puis une camarade de classe à lui Jill (qui intervient seulement au tome six et sept). Et c’est là que j’ai ressenti une étrange sensation. Non que l’histoire ne soit pas captivante, mais plus je lisais et plus j’avais l’impression horrible que la magie de Narnia été partie. La raison est la suivante, Aslan bien qu’il intervienne au début de chaque tome, n’est plus présent comme il le devrait, c’est-à-dire un être mystique certes mais réel, qui protège et aide les enfants comme il l’avait fait pour Peter, Susan, Edmund et Lucy. 
Malgré cela je fini le tome six sans grande conviction et pour la première fois depuis le commencement de ma lecture avec une déception.
Mais très vite je me sens relancer dans Narnia à travers le septième tome, La dernière bataille ! Mais la dernière avant quoi ? Je ne le vous dirais pas, je peux vous dire seulement que j’ai eu l’impression d’être trompé, qu’on venait de me dire que le père noël n’existait pas après tant d’années à y croire ! (Ceci n’est pas une révélation comme quoi Narnia n’existerait pas)
Vous penseriez peut-être que j’exagère et peut-être auriez-vous raisons mais en finissant ma lecture, là j’ai compris non que je ne m’en doutais pas un peu mais là devant moi à la dernière page je me suis rendu compte que Narnia a été corrompue par des principes « religieux » (je n’ai rien contre les religions). Le dernier tome est basé sur la « foi », « dieu », le paradis et les enfers, le tout dissimuler dans une lecture Narnienne (il n’est marqué nullement de but en blanc ce que je vous explique.).
Pour ma part je dirais que Narnia s’est arrêté au tome cinq, si l’on me demande il n’existera aucune fin à Narnia et encore si on me le redemande Aslan restera un être Mystique et réel qui demeura éternel protecteur de Narnia. 
Je ne regrette en rien mon aventure dans mes lectures, je vous encourage quand même à lire ces deux derniers tomes justes pour la « forme ». Mon cœur a été conquis par Narnia et ces livres resteront parmi mes lectures préférés
Ps : J’espère ne pas avoir gâché vos lectures par ma chronique.
Publicités